L’art, ça vient du cul !

L’artiste n’est pas plus créatif qu’une poule qui pond un oeuf.
L’œuf se crée à l’insu du volatile et puis plouf ! il sort tout seul, tout gluant
sans avoir eu le temps de dire ouf !
Les deux se concentrent pendant la ponte.
C’est l’instant suprême, solennel.
Ensuite ils chantent chacun à sa manière.
L’une dit : cot ! cot ! cot !
Tandis que l’autre chante à tue-tête: je suis le plus beau, je suis le
meilleur, j’ai pondu un chef-d’oeuvre!
Et pourtant, il n’y a pas de quoi pavoiser. L’oeuvre d’art naît sans même un
effort si ce n’est celui de pousser comme le font les poules, les femmes ou
les hommes pour expulser « leur » création.
Le fat se permet même de la signer, de l’exposer dans les galeries du monde
entier et de la vendre à ses congénères.
Les oeufs se vendent également très bien sur le marché. Aucune poule n’en
achète.
Pas con la poule : Elle se souvient qu’il vient de son cul.
C’est beau un oeuf… C’est si beau que l’homme l’a souvent choisi comme
symbole de l’Être, du Tout et de la création du Monde. Il se torture même le
ciboulot pour savoir qui de l’oeuf ou de la poule est l’aîné.
Par contre, on n’a jamais vu une poule se casser la tête sur le crâne
d’oeuf de Picasso. Pas bête la cocotte ! Elle sait bien qu’oeufs, enfants, crottes et chefs-d’oeuvre, n’appartiennent à personne: Ils sont au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.